Le smartphone du meilleur ami ou du partenaire dérange 7 Belges sur 10 lors d’une conversation

28 juillet 2018

28 juillet 2018 – 7 Belges sur 10 trouvent très dérangeant que leur meilleur(e) ami(e) ou partenaire se préoccupe plus de son smartphone que de la conversation à laquelle il/elle participe : un phénomène connu sous le nom de « phubbing ». C’est ce qu’il ressort d’une nouvelle enquête menée par NN, le spécialiste de l’assurance vie. L’Enquête nationale du Bonheur, menée par l’UGent et NN, révélait déjà que la majorité des jeunes adultes de moins de 34 ans se sentent seuls. La qualité de nos relations sociales joue dès lors un rôle primordial sur le sentiment de bonheur. NN a donc décidé d’analyser, dans le cadre d’une nouvelle étude, notre usage du smartphone lors de nos activités sociales.

Résultat ? Le Belge ne supporte pas quand son (sa) partenaire ou meilleur(e) ami(e) abuse du GSM au cours d’une conversation ou d’un repas et estime qu’il utilise lui-même son smartphone beaucoup moins fréquemment que l’autre.

Ce sont les véritables contacts humains et les relations solides avec nos amis qui nous rendent heureux. C’est pourquoi, NN appelle à accorder à nos meilleurs amis toute l’attention qu’ils méritent, lors de la Journée internationale de l’amitié, qui aura lieu lundi prochain, et à faire l’effort de laisser les smartphones de côté.

Téléchargez le dossier presse pour un aperçu complet des résultats.